Résidence Les Liens qui Rassemblent | Juillet 2017


Junior du village, établissant ses liens interpersonnels avec des fils de couleurs déterminées sous la direction d'Anne Vacheron, anthropologue spécialiste des couleurs

TCAF est convaincu des bienfaits engendrés par un contact direct avec le processus créatif. La résidence de Lagamas a été initiée comme un lieu d’expérimentation visant à explorer et développer des liens entre un espace rural (le village de Lagamas et la Vallée de l’Hérault) et les arts.


Pour son édition 2017, la fondation fut honorée d’accueillir le photographe plasticien Gideon Mendel.

Le projet de cette année fut conçu comme une immersion de l’artiste au sein de l’intimité du village de Lagamas, offrant à Mendel un écrin pour y déployer son talent de tisserand visuel des liens sociaux définissant la communauté.

“Je prévois un corpus qui puisse aborder des thématiques plus larges tout en examinant en profondeur le sens et l’idée de ce qu’est un village à ce moment donné de l’histoire.”


Dans ce qui est une collaboration unique avec le photographe Jonathan Pierredon aguerri à la technique ancienne de photographie sur plaques (ferrotype, collodion humide) et assisté par Alice Mann, Mendel développe une série de dialogues visuels intimes avec le village de Lagamas.

Qu’est-ce qui constitue un village ? Est-ce que le village existe ? Quel est le degré de romantisation portée par le recours à une technique ancienne ? Quelle est la tension entre passé et présent, entre permanence et changement, entre nostalgie et progrès ?



Ensemble, Mendel et Pierredon revisitent l’histoire locale de la photographie, en abordant la documentation d’une petite communauté rurale avec l’état d’esprit, la technologie et les contraintes des photographes du 19e siècle. Le procédé agit comme un acte révélateur pour déverrouiller des histoires personnelles et déclencher un mécanisme d’échange pour les habitants au-delà des lignes générationnelles et toponymiques.


Portrait de Juliette, doyenne du village

S’appuyant sur le récent intérêt porté par Mendel à la matérialité, le plasticien invite chaque résidant à donner un objet qu’il souhaite voir le représenter. Au fil du projet, Mendel s’attache à créer un assemblage de tous ces objets, dont la résonance jointe parle de ce qu’est vivre dans un village aujourd’hui.



studio de photographie
Portrait du cantonnier du village

L’acmé du projet coïncidant avec la fête annuelle du village vise – au travers de la récolte méticuleuse de ces objets, à présenter une carte émotionnelle qui soit à la fois conceptuelle et accessible.


Visionnez la vidéo.


Portraits d'une journée